Les bienfaits du mandala

Dernièrement, je me suis prise de passion pour un livre de mandala, un livre de coloriage pour adulte. En effet, il me permet de décompresser et de me relaxer, car ses formes sont connues pour aider à lutter contre le stress et les angoisses, et à se recentrer. Le mandala est présent dans de nombreuses traditions, notamment Tibétaines et Indiennes, il représente le rapport entre l’humain et le monde qui l’entoure. Il est aussi utilisé pour restaurer le bien-être et favoriser la méditation. Voilà pourquoi j’ai décidé de vous présenter les bienfaits du mandala.

Qu’est-ce qu’un mandala ?

Le mot mandala est un mot sanskrit (le langage des brahmanes en Inde) qui signifie centre, unité, cercle et totalité. Il est exprimé au travers d’un dessin circulaire qui converge vers un centre qui représente l’infini. Dans les traditions orientales, ce cercle est la manifestation du divin. On retrouve ce symbole aussi bien dans les traditions et les cultures orientales qu’occidentales. Il possède plusieurs symboliques liées à la vie (naissance, maturité, mort, renaissance). Aussi, de nombreuses choses circulaires sont considérées comme mandala : la Terre, l’atome ou l’univers. L’œil aussi est mandala, il fixe notre attention sur un point central et offre une perception circulaire.

Dans la culture Navajo, les guérisseurs traçaient un mandala au sol et le remplissaient de sable coloré lors de rituels visant à restaurer l’équilibre naturel des personnes malades. Différentes compositions picturales étaient utilisées pour répondre aux besoins spécifiques des malades, qui étaient placés au centre du mandala pour recouvrer l’harmonie et la santé. La réalisation d’un mandala correspond à un moment de méditation qui permet de se recentrer, de comprendre que l’ombre est nécessaire pour apercevoir la lumière. Cette activité permet également d’atteindre l’équilibre, de s’apprivoiser et d’accepter ses forces et ses faiblesses. Le mandala est un outil accessible à tout le monde, c’est un acte créateur qui ne nécessite pas de dons en dessin et qui se révèle être bien plus qu’un simple coloriage pour adulte.

Les vertus du mandala

Les pratiquants du mandala en sont témoins, cette activité renforce la confiance en soi et apaise l’esprit. Elle possède de nombreuses vertus :

  • apaisante : le mandala est une activité conseillée lors des périodes d’examen, de stress ou d’insomnie. Cela permet de surmonter plus calmement des situations douloureuses comme le deuil, le divorce, la maladie ou un déménagement non désiré. Le mandala clarifie les émotions, aide à effectuer les bons choix et à résoudre les conflits. C’est une activité accessible à tous, quel que soit l’âge, et facile à mettre en œuvre. Elle permet de se régénérer et peut accompagner ses pratiquants durant toute leur vie
  • sécurisante : la forme ronde du mandala est semblable à un cocon, elle inspire la sécurité. Sa surface à colorier possède une limite, comme un parc clos, ce qui induit que l’on ne peut pas se perdre. Ainsi, le contour du mandala possède un rôle sécurisant
  • structurante : un mandala peut être considéré comme un « tout » cohérent. En effet, le point central du cercle organise tous les éléments. Ces derniers se suffisent et se complètent. Cet ensemble est contenu dans un cercle semblable à la peau qui contient les organes. L’organisation du mandala est structurante, elle permet aux pratiquants de laisser libre cours à leur spontanéité lorsqu’ils colorient
  • calmante : le mandala est une activité qui invite au silence et à l’intériorité. Elle se pratique chez soi et rapproche ses pratiquants de leur « Soi ». Les gestes répétitifs de ce coloriage pour adulte créent un rythme semblable aux berceuses. L’impression de ronde est renforcée par l’obligation de tourner le mandala autour de son axe pour le colorier. C’est une ambiance qui rappelle l’enfance et qui réenchante la vie
  • valorisante : les pratiquants du mandala ont d’abord été attirés par ce thème et par le goût du dessin. C’est une activité belle, simple et rassurante. Le seul risque réside dans un choix inapproprié de couleurs. Un petit temps d’adaptation est nécessaire avant de pouvoir enchainer les choix de couleurs et de nuances. L’utilisation du feutre paillette et du doré est permise. Au fur et à mesure, le mandala développe la créativité et combat la timidité de ses pratiquants

Approche psychologique du mandala

De nos jours, les bienfaits du mandala sont expérimentés dans des contextes de développement personnel et thérapeutique. Selon plusieurs thérapeutes, créer des formes symboliques circulaires permet aux patients d’exprimer leur niveau d’intégration psychologique ou leur état. Ainsi, si le patient colorie à partir du centre vers l’extérieur, il travaille son ouverture aux autres et au monde qui l’entoure. Si au contraire il colorie à partir de l’extérieur vers le centre, il a besoin de se recentrer, de travailler sa personnalité. C’est le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, un élève de Freud, qui a utilisé le premier le mandala pour ses thérapies. Il a découvert les bienfaits de cette activité alors qu’il se trouvait lui-même dans une période difficile de sa vie. Il a en effet utilisé le mandala dans son processus de guérison et l’a transposé dans sa pratique de la psychanalyse.

Il continua à dessiner des mandalas même après sa guérison afin d’observer sa transformation personnelle au travers des œuvres dictées par son inconscient. Carl Gustav Jung a déclaré que ses dessins étaient des cryptogrammes sur l’état de son « Soi », qu’il considérait comme étant la totalité de lui-même. Il avait observé que lors de situations de désorientation, de trouble, de désintégration psychique ou de perplexité, les malades dessinaient spontanément des cercles semblables aux mandalas. Il en a conclu que cette attitude était une tentative d’autoguérison naturelle, inconsciente et instinctive pour retrouver l’équilibre et l’harmonie. Selon lui, un mandala serait un schéma ordonnateur qui se pose au-dessus du chaos psychique pour aider les éléments de la personnalité à trouver leur place à l’intérieur du cercle qui représente une limite et une protection. Ce type de cercle a été utilisé à travers le temps par de nombreuses cultures, dans des contextes similaires.

Ils sont donc universels. Carl Gustav Jung les a nommés « archétypes ». Il a estimé que le mandala était une représentation archétypique du centre de la personnalité, le « Soi », qui englobe non seulement le centre, mais également la circonférence complète, l’inconscient et le conscient. Le mandala symboliserait et décrypterait la totalité psychique, qu’il protégerait contre les agressions extérieures. Il nous aiderait aussi à voir ce qui se passe en nous et à comprendre le fonctionnement de nos énergies intérieures. Le mandala fonctionnerait comme un miroir qui permet d’observer son inconscient, de se recentrer, de trouver son juste milieu et le chemin vers l’ordre intérieur. Il permettrait d’intégrer des éléments contraires comme le corps et l’esprit ou les émotions et la raison, et de comprendre que ces éléments se complètent pour former un tout. Créer un mandala est donc une activité structurante qui permet de faire le point sur soi-même. En effet, les couleurs choisies reflètent les sentiments et les formes de nos modèles mentaux. Dessiner un mandala permet de faire émerger certaines informations des profondeurs de notre inconscient.

 

*** Faites une différence aujourd’hui ***

Souvenez-vous que plusieurs personnes visitent notre site pour apprendre, explorer et s’inspirer. Votre perspective est peut-être exactement ce dont une autre personne a besoin d’entendre pour trouver le courage de reprendre le contrôle de sa vie.

Si vous avez trouvé cette capsule vidéo ou cet article utile, s’il vous plaît partagez avec vos collègues de travail, clients, amis, membre de votre famille – quelqu’un à qui vous croyez peut bénéficier de ce support dans sa vie.

Un énorme merci de faire de cet endroit un lieu perspicace de soutien où l’on peut se sentir en confiance de partager ensemble.

  • Therese
    Répondre

    Bon je suis contente que tu en parle car plusieurs de mes amies m ont parlent et elles disent que sa relaxent.Je vais essayer de me procurer un livre.Encore Merci.

    • Karine Ruel
      Répondre

      Ca fait plaisir Therese! J’espère que vous allez aimé et que ça vous aidera à relaxer 🙂

  • Bernise Thibodeau
    Répondre

    Est-ce qu’il y a des procedures ou directives pour le choix des couleurs, le choix de l’application ou nous allons tout simplement au fur et à mesure avec nos idées? Je viens tu out juste de commencer et je ne sais oas trop si jil y a une technique moi je fait un peu pas tout parfois au centre et parfois à l’extérieur. Ah! Ah!

    • Karine Ruel
      Répondre

      Bonjour Bernise, je suis vraiment désolée du délais de ma réponse. Si vous coloriez du centre vers l’extérieur cela permettrait de travailler sur votre ouverture et si vous décidez de colorier de l’extérieur vers le le centre cela permettrait de se recentrer. Pour le choix des couleurs, il n’y a pas de directives claires à ma connaissance, je vous dirais d’y aller avec votre coeur. 😉

Laisser un commentaire


Contactez-moi

Questions? Besoin d'aide? Envoyez message et je vous répondrai dès que possible.

Générer un autre code. captcha txt